[mailto:qgcrea@free.fr]
[./page_services_de_l27etat.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Réussite des emplois d'avenir : tirer les leçons du passé - évoluer - réussir .

Lors de sa présentation à des spécialistes de l'emploi de 7 pays (Usa, Australie, Afrique du Sud, Ecosse, Angleterre, Nouvelle Zélande, Canada) des dispositifs de l'emploi en France ces 25 dernières années, QGcréation soulignait notamment que l’expérience du dispositif emplois jeunes NSEJ en son temps et des contrats aidés ultérieurs, montrait combien il était indispensable de toujours évaluer l’éligibilité des employeurs avant attribution des fonds.

L'éligibilité s'entend ici non pas au sens administratif mais au sens de la capacité de ces employeurs à utiliser les fonds de façon pertinente et efficace dans la durée.

Une question déterminante pour la réussite du dispositif  emploi d'avenir est donc celle-ci : sur quels critères d’éligibilité réels et précis (hors critères administratifs) les structures «employeur»  doivent-elles être sélectionnées et  les financement accordés?

Comment est-il prévu dans les faits, de vérifier que telle association, pour ne citer que ce secteur de bénéficiaires, aura bien la capacité minimum de répondre à l’objectif ciblé.

Comment vérifiera-t’on, outre des critères tels que son utilité sociale, sa situation financière voire sa viabilité, qu’elle dispose, de l’encadrement et des moyens suffisants pour créer et faire vivre un nouveau poste et suivre un jeune qui peut  être peu qualifié, voire descolarisé ou marginalisé.

Comment vérifiera-t’on que cette association a la possibilité mais aussi l’envie et la volonté de proposer au jeune un emploi formateur et ne cherchera pas simplement à profiter de l’effet d’aubaine.

Qu’est-il prévu d’efficace pour s'assurer au préalable (et dans une moindre mesure dans des contrôles a posteriori et sur quelle base?) qu'elle aura bien la capacité de mettre « le pied à l’étrier » de ce jeune, de pérenniser son emploi voire de l’emmener au moins jusqu‘à une « sortie positive » comme le disent les financeurs publics.

On peut bien entendu espérer qu'une partie de ces associations vont être plus prudentes et rationnelles dans leurs démarches, se souvenant qu’un nombre extrêmement important d’entre elles, après avoir bénéficié de l’effet d’aubaine par exemple du dispositif Nsej ou d'emplois tremplins (nous avons été appelés en urgence pour une Région à intervenir sur une situation catastrophique pour les jeunes concernés),  avaient dû se séparer douloureusement de leurs emplois jeunes à son terme.

Mais il n'empêche que ces questions qui se sont posées dans la passé et actuellement avec les divers dispositifs «emplois aidés » sont toujours d'actualité et il importe d'en tirer une expérience pour la réussite des « emplois d’avenir ».

QGcréation a été appelé à apporter sur plusieurs années son concours, à travers des actions et des outils d’analyse, aux Ddtefp (aujourd’hui Direccte) pour leur permettre d’apprécier l'éligibilité de chaque association avant (ré)attribution des fonds.

Nous avons été appelés vers le milieu du dispositif, à aider en urgence, les associations qui n’avaient pas fait l’objet d’une étude préalable d’éligibilité suffisamment fiable, en intervenant par des accompagnements individuels et des formations collectives (tardives), destinés à sauver leurs emplois aidés.

Nous avons été appelés en fin de dispositif, à évaluer les conséquences du travail d’analyse mené et non mené sur l’éligibilité, en participant à des diagnostics territoriaux régionaux, conduits auprès d’associations mais aussi de communes et services de l’état employeurs de ces jeunes.

Aujourd’hui, nous devons vraiment tirer les leçons du passé pour permettre à ces jeunes d’accéder à un bon emploi, digne et stable.

Le dispositif « emploi d’avenir jeunes » nous semble avoir pour objet non pas de constituer une situation transitoire visant à leur procurer un emploi temporaire de survie mais avoir pour ambition de leur offrir une réelle chance de s’insérer dans la société.

Si l’on veut atteindre cet objectif et que les sommes importantes mobilisées soient utiles,  il faut préparer le terrain. «Si vis pacem para bellum » !

Cette préparation passe notamment par une action d’analyse préalable d’éligibilité des bénéficiaires « employeur ». QGcréation a créé et utilise au quotidien depuis des années divers outils d'évaluation et d'aide opérationnelle à la pérennisation d'emplois aidés, contribuant ainsi au renforcement des dispositifs concernés.

L’enjeu est capital pour ces jeunes et l’avenir de notre pays.

Un dispositif anglo-saxon majeur sur l’aide aux jeunes descolarisés indiquait qu’il était indispensable pour l’avenir de son pays que tous les jeunes se voient offrir la « capacité d’escalader  l’échelle de l’insertion et de la réussite et de s’assurer que les capacités et talents d’une génération entière ne soient perdus du fait de pistes inadéquates vers la réussite ».

Nous pouvons ajouter à cette déclaration à laquelle nous adhérons pleinement que l’immense majorité des jeunes notamment des banlieues prioritaires ou de zones en difficulté (rurales pour certaines), diplômés ou sans qualifications, que nous rencontrons lors de nos missions, sont une richesse potentielle fondamentale pour notre pays par l’énergie forte qu’elle comporte.

L’immense majorité de ces jeunes ne veulent plus être perçus comme un "problème" pour la société et veulent sincèrement pouvoir s’insérer et apporter leur concours à la société bref, être des citoyens à part entière et vivre mieux.

Ces contrats d’avenir, peuvent être une chance pour eux et pour notre société. Encore faut-il qu’ils soient bien gérés et permettent à ces jeunes d’être intégrés dans des structures fiables, créatives, éthiques c’est à dire responsables en terme de respect de la personne, de l’emploi créé, de l'utilisation des fonds perçus.

Il est donc important de ne pas « faire du chiffre » en créant par milliers des emplois non préparés et qui pourraient être « «sans avenir » mais de mettre en place un aiguillage précis et bien pensé des flux financiers vers les bons destinataires finaux.

Jacques-Henry FRAPPAT
Consultant stratégie ESS
Courriel : qgcrea@free.fr





  
ELIGIBILITE AUX EMPLOIS D'AVENIR ET AUX CONTRATS AIDES
DIRECCTE
 POLE EMPLOI - MISSIONS LOCALES
QGcréation
 Département secteur associatif
Expertise socio-économique des associations
Contactez-nous au 06 51 78 42 60      ou en cliquant sur